Intervenants

B

BAUDE >> Olivier BAUDE, TGIR Huma-Num

Olivier Baude est le directeur de la très grande infrastructure de recherche Huma-Num des humanités numériques. Professeur de sciences du langage à l’université Paris-Nanterre, il est membre du laboratoire MoDyCo, UMR 7114. Après une thèse en socio-pragmatique cognitive (EHESS), il a orienté ses recherches vers la linguistique variationniste sur corpus et les humanités numériques.

 

BAUIN >> Serge BAUIN, DIST

Serge Bauin, ingénieur de recherche CNRS, spécialiste de l’accès ouvert à la DIST, est chargé de mission auprès du Directeur Général Délégué à la Science pour faire évoluer les critères et méthodes d’évaluation en lien avec les enjeux de la science ouverte.

 

BELLOT >> Patrice BELLOT, INS2I

Patrice Bellot est professeur en informatique à Aix-Marseille Université, membre du Laboratoire d'Informatique et Systèmes (LIS - CNRS/Aix-Marseille Université/Université de Toulon) et de l’école d’ingénieurs Polytech. Spécialiste de la recherche d’information et du traitement automatique des langues, il a soutenu une thèse de doctorat en 2000 sur les méthodes de classification et de segmentation thématiques de textes. Maître de conférences à l’Université d’Avignon entre 2000 et 2011, il a depuis rejoint Aix-Marseille Université. Patrice Bellot est responsable depuis sa création en 2013 de l’équipe DIMAG « Data, Information & content Management Group » du LIS. Il est par ailleurs directeur scientifique de l’OpenEdition Lab, structure de recherche au sein de l’équipement d’excellence (Equipex) et Infrastructure Nationale OpenEdition portée par le CNRS, Aix-Marseille Université, l’EHESS et l’Université d’Avignon. Lauréat en 2011 et 2012 d’un Google Research Award en humanités numériques dans le domaine de l’extraction d’information au sein d’articles scientifiques, ses recherches actuelles portent sur la fouille de textes, l’analyse de sentiments et les méthodes numériques de recherche d’information et de recommandation automatique de contenus.

 

berbezier >> Isabelle BERBEZIER, Présidente Section 03 du comité national

Après une thèse effectuée entre l’Ecole Centre de Lyon et la société Renault Véhicules Industriels, je suis entrée chez ELF pour travailler sur les lubrifiants dans le but de réduire l’usure par polissage des unités cylindre des moteurs Diesel. Je suis entrée au CNRS dans un laboratoire de chimie de l’université de Lyon pour travailler sur l’adhésion polymères/métal dans le cadre d’une collaboration avec la SNIAS. Je suis ensuite partie au CNET Meylan pour me former à l’épitaxie par jets moléculaires d’hétérostructures à base de silicium et à la microscopie TEM Haute Résolution. Mon activité concerne les nanostructures SiGe de leurs mécanismes de croissance et de nucléation, à leurs propriétés opto-électroniques avec des applications en micro- et nano-électronique, en photonique et en photovoltaïque. 

 

BERTHAUD >> Christine BERTHAUD, CCSD

Christine Berthaud est ingénieure de recherche CNRS spécialisée dans le domaine de l’information scientifique et technique. Depuis 2003, elle mène ses activités dans le domaine de l’open access elle est notamment co-fondatrice de HAL-SHS. Depuis avril 2011, elle dirige le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CNRS, Inria, UdL, INRA) unité principalement dédiée aux archives ouvertes qui a créé et développe HAL et ses portails ainsi que les plateformes Episciences et Sciencesconf. Elle représente le CNRS à la Confederation of Open Access Repositories (COAR).

 

BOUKACEM >> Cherifa BOUKACEM, Université de Lyon – UCB Lyon 1

Chérifa Boukacem-Zeghmouri est professeure des universités en sciences de l’information et de la communication à l’Université Lyon 1 (Département Informatique) et membre de l’Équipe Lyonnaise en Information Communication (ELICO 4147).

S’appuyant sur le cadre théorique des industries culturelles et créatives, ses travaux de recherches analysent les mutations de la communication scientifique entre pairs, vers des modèles ouverts et collaboratifs. Les nouvelles formes de production, de circulation, d’évaluation et de légitimation de la recherche scientifique constituent ses principales thématiques de recherche. Elle a, dans ce champ, employé des approches qualitatives et bibliométriques qu’elle mobilise de manière séparée ou articulée. Elle a publié dans des revues nationales et internationales, organisé des évènements scientifiques et participé à la publication de deux ouvrages. Elle a également porté et participé à plusieurs projets de recherche nationaux et internationaux (financements publics et privés) dont les thématiques relèvent de l’économie politique de la publication scientifique.

C

CHAVALARIAS >> David CHAVALARIAS, ISC-PIF

David Chavalarias est directeur de recherche CNRS au Centre d’Analyse et de Mathématique Sociales de l’EHESS et directeur de l’Institut des Systèmes complexes Paris-Ile-de-France. Ses recherches se situent à la croisée entre les sciences cognitives et la science des systèmes complexes, qu’il mobilise pour l’étude des dynamiques sociales et cognitives, tant du point de vue de la modélisation que de la fouille de données issues du Web. Normalien et docteur de l’École Polytechnique, ses travaux fortement interdisciplinaires portent sur la modélisation des dynamiques culturelles et des réseaux socio-sémantiques (académiques, presse et web), l'économie cognitive, l'épistémologie quantitative, les processus de découverte scientifique et la visualisation de l'information. Il a par ailleurs été à l'initiative de plusieurs projets logiciels pour l'analyse des dynamiques de la connaissance qui intègrent des méthodes issues du de la fouille de texte, de l’analyse des graphes et de la visualisation d’information.

D

dacos >> Marin DACOS, Conseiller pour la science ouverte auprès du DGRI, MESRI

Marin Dacos est le conseiller pour la Science Ouverte auprès du directeur général de la recherche et de l’innovation au Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Il a reçu la médaille de l’innovation du CNRS en 2016. Il œuvre depuis plus de vingt ans pour une diffusion des résultats de la recherche en libre accès pour l’ensemble de la société. Il a fondé et dirigé OpenEdition Center, une infrastructure nationale de recherche qui développe OpenEdition, un portail électronique en sciences humaines et sociales qui est devenu une référence à l’échelle européenne.

 

DAILLANT >> Jean DAILLANT, TGIR SOLEIL

Jean Daillant est le directeur général de la très grande infrastructure de recherche SOLEIL. Depuis 2004, il est directeur du laboratoire LIONS (Laboratoire Interdisciplinaire sur l’Organisation Nanométrique et Supramoléculaire) au sein du CEA-IRAMIS (Institut Rayonnement-Matière de Saclay).

 

DAMERVAL >> Thierry DAMERVAL, ANR

Thierry Damerval est depuis décembre 2017 le président directeur général de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour le financement de la recherche et de l’innovation. Biologiste, il a exercé à l’Institut Pasteur puis au CEA avant de rejoindre en 2011 l’Inserm en qualité de directeur général délégué à la stratégie puis directeur général délégué.

F

FRANCOIS >> Claire FRANÇOIS, INIST

Claire François, ingénieur de recherche au CNRS, est directrice de l’INIST, INstitut de l’Information Scientifique et Technique. Elle porte l’évolution des missions de cette unité de service du CNRS selon des orientations en cohérence avec le plan national de la science ouverte : accès à l’information scientifique, valorisation des données de recherche, analyse et fouille de l’information scientifique.

Elle a rejoint l’INST en 1990 pour mener une activité de R&D dans le domaine de la fouille de textes avec comme objectif la conception et le développement de technologies spécialisées dans l’analyse de l’information scientifique et technique. Elle a organisé cette activité dans le cadre de projets régionaux, nationaux et européens. Elle a successivement pris la responsabilité d’un pôle incluant la R&D et des services à la recherche, puis du département assurant  l’ offre de service.

G

genova >> Françoise GENOVA, RDA, CNRS

Françoise Genova, ancienne directrice du centre de données astronomiquede Strasbourg, est un membre actif du groupe de travail EOSC FAIR et membre de la Research Data Alliance (RDA) depuis sa création. Elle dirige actuellement le Nœud National RDA France, mis en place par le CNRS sous l'égide du projet RDA Europe 4.0. Elle a fait partie du groupe d'experts de la Commission européenne sur la concrétisation des données FAIR (2017-2018) et est l'un des auteurs du rapport du groupe d'experts "Transformer FAIR en réalité" (2018). Elle a été membre du Data Seal of Approval Board (2016-2017), du Comité scientifique du WDS (2009-2015) et du Comité exécutif de CODATA (2010-2012). Elle est également chargée de mission à temps partiel au ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI) depuis 2014.

 

Pierre_Glaudes.jpg >> Pierre GLAUDES, HCERES

Pierre Glaudes, professeur de littérature française à Sorbonne Université, est actuellement directeur du département d'évaluation de la recherche au Haut Conseil d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur.

H

helein >> Frédéric HELEIN, INSMI

Frédéric Hélein est professeur à l'Université de Paris (ex Paris 7) et est membre de l'Institut de Mathématiques de Jussieu-Paris Rive Gauche (UMR 7586). Ses premiers travaux ont concerné l'analyse des applications harmoniques entre variétés riemanniennes (résultats de régularité) et des solutions de l'équation de Ginzburg-Landau. Il a également travaillé sur les systèmes complètement intégrables dans la géométrie différentielle. Ses travaux récents portent sur l'étude par des méthodes de la géométrie différentielle des théories de champs en physique, notamment les théories de jauge (relativité générale et champs de Yang-Mills).

Il est directeur scientifique du RNBM (Réseau National des Bibliothèques de Mathématiques, GDS 2755), correspondant pour l'information scientifique et technique (CorIST) de l'INSMI (Institut National des Sciences Mathématiques et de leurs Interactions) et il participe aux travaux du CoSO (Comité pour la Science Ouverte), au sein du collège "Edition, Science Ouverte".

 

hologne >> Odile HOLOGNE, INRA

Odile Hologne est déléguée à l'information scientifique et technique (IST) de L’INRA - www.inra.fr, chargée de la mise en œuvre de la politique et des services pour le développent de l’open science. Dans ses fonctions actuelles, elle participe à de nombreux groupes de travail internationaux tels que GODAN (Global Open Data pour l’agriculture et la nutrition), RDA (Research Data Alliance) et GO FAIR. Elle était l'un des experts associés de RDA Europe 3 et la coordinatrice du projet H2020 eROSA «Vers une feuille de route pour la mise en place d'une e-infrastructure pour une science ouverte dans l'agriculture» www.erosa.aginfra.eu (GA N ° 730988). Elle est co-animatrice du Collège données du plan national pour la science ouverte, membre du conseil exécutif de GO FAIR en tant que représentante de FOOD Systems IN et membre du groupe de travail du projet EOSC Secrétariat intitulé «Rules of participation».

K

knoop >> Martina KNOOP, Chargée de mission science ouverte, Institut de physique du CNRS, co-pilote du collège Publications du comité pour la science ouverte, MESRI

Physicienne expérimentatrice, mon domaine est la physique quantique et les mesures spectroscopiques de précision. Depuis 2014, je suis Chargée de Mission à l’Institut de Physique du CNRS, mon portefeuille comprend l’information scientifique et technique, l’interdisciplinarité et je co-préside le comité parité-égalité du CNRS. Je suis engagée sur la thématique des publications scientifiques et de la science ouverte depuis plus de dix ans, au sein des sociétés savantes en France et en Europe, au CNRS et dans mon université (Aix-Marseille Université), je copilote le collège publication du Comité pour la Science Ouverte depuis sa création l’année dernière.

M

maurel >> Lionel MAUREL, INSHS

Juriste de formation et conservateur de bibliothèques de profession, Lionel Maurel est aujourd’hui Directeur Adjoint Scientifique de l’INSHS, en charge des questions d’Information Scientifique et Technique et de Science Ouverte. Spécialiste des questions juridiques liées au numérique (propriété intellectuelle, réutilisation des données publiques, protection des données personnelles, etc.), il siège notamment au Comité d’éthique et de prospective de la CNIL.

 

 MEIJER >> Prof. Gerard MEIJER, Fritz-Haber Institute, Berlin

Gerard Meijer (1962) studied Physics at Radboud University in Nijmegen, The Netherlands, where he also completed his PhD in 1988. Subsequently, he worked for two years as an assistant researcher at IBM in the United States (San José, California 1989/90). After one year as a fellow of the Royal Netherlands Academy of Arts and Sciences (KNAW) affiliated to VU University Amsterdam (1991), he returned to Nijmegen as an associate professor (1992). Later he was appointed professor of Experimental Physics (1995), in which capacity he started the research that brought him international fame: in 1999, his Nijmegen research group was the first to decelerate a beam of molecules to almost standstill.

In 2000 he became director of the FOM Institute for Plasma Physics Rijnhuizen, and in 2002 director of the Fritz Haber Institute (FHI) in Berlin, where, under his leadership, techniques were developed to achieve full control over molecules in a gas, important to further fundamental research. In September 2012, he accepted the “call of duty” to serve as President of the Executive Board of the Radboud University in Nijmegen, The Netherlands, his alma mater, a position that he held until the beginning of 2017. Since January 2017, he has been reappointed as director of the FHI in Berlin.

Gerard Meijer has co-authored about 400 articles in refereed scientific journals that have received a total of over 22.000 citations; his h-index is 75. Fourty-five Ph.D. students have completed their Ph.D. research under his supervision.
He has received various awards for his scientific work and for his service to academia. In 2009 he received the Bourke Award from the Royal Society of Chemistry for his original research into the formation and spectroscopy of ultra-cold molecules. In 2010 Gerard Meijer acquired an ERC Advanced Grant. In 2012, he was awarded the Van ’t Hoff Prize in Germany for his outstanding contributions to physical chemistry. In 2013 he has been elected as a member of the Academia Europaea and in 2017 he received a royal decoration and became Knight in the Order of the Netherlands’ Lion.
During his presidency at the Radboud University in Nijmegen, he has been leading, on behalf of the VSNU (the Association of Universities in The Netherlands), the negotiations with the main publishers on the renewal of the journal subscriptions (the “Big Deals”) and on the transition to Open Access. At present, he is member of the team that negotiates with the publishers on behalf of all the universities and scientific organizations in Germany (the DEAL-negotiation team) to try to reach much further going arrangements in Germany.

P

PETIT >> Antoine PETIT, Président

Antoine Petit, professeur des universités de classe exceptionnelle, a été nommé président-directeur général du CNRS le 24 janvier 2018. Agrégé de mathématiques et docteur en informatique de l’université Paris Diderot, Antoine Petit est spécialiste de méthodes formelles, principalement à base de systèmes de transitions, pour la spécification et la vérification de systèmes parallèles en temps réel. Enseignant-chercheur de 1984 à 2004, il a été assistant-agrégé à l’Université d’Orléans, maître de conférences à l’Université Paris-Sud puis professeur à l'Ecole normale supérieure de Cachan en 1994. De 2001 à 2003, Antoine Petit est directeur adjoint à la Direction de la Recherche du ministère, en charge des Mathématiques et des Stic. En 2004 il est détaché au CNRS, d’abord comme directeur scientifique du département Sciences et technologies de l’information et de la communication puis comme directeur interrégional Sud-Ouest. En 2006, il rejoint Inria pour diriger le centre de recherche Paris-Rocquencourt, avant d’être nommé directeur général adjoint. En 2014, il devient président-directeur général d’Inria.

 

PIER >> Benoît PIER, INSIS

Benoît Pier est directeur de recherche au Laboratoire de mécanique des fluides et d'acoustique (CNRS, École centrale de Lyon, Université Lyon 1, INSA Lyon). Ses travaux en mécanique des fluides concernent les instabilités et la transition dans les écoulements ouverts, avec une attention particulière pour l'effet de la rotation et/ou de la courbure sur la dynamique des écoulements. Ses activités de recherche portent essentiellement sur des problèmes fondamentaux qui se posent dans une variété de contextes pratiques, comme les couches limites en aéronautique, l'écoulement sanguin dans les artères, ou encore les forages pétroliers.
Il est le correspondant pour l'information scientifique et technique (CorIST) de l'Institut des sciences de l'ingénierie et des systèmes (INSIS) et participe aux travaux du Comité pour la science ouverte (CoSO) dans le Collège publications.

R

ROUSSET >> Sylvie ROUSSET, DIST

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Paris, Sylvie Rousset rentre au CNRS en 1989 en tant que chargée de recherches dans le groupe de Physique des solides. Elle a créé puis dirigé, de 1997 à 2007, sa propre équipe de recherche au sein du laboratoire Matériaux et phénomènes quantiques (CNRS/Université Paris Diderot). Directrice du laboratoire Matériaux et phénomènes quantiques de 2007 à 2010, puis du Domaine d’intérêt majeur (DIM) « Nanosciences » de la région Ile-de-France de 2010 à 2014 et du DIM Nano-K « des atomes froids aux nanosciences », Sylvie Rousset a par ailleurs été membre du Comité national du CNRS (section 3), du Conseil national des universités (28ème section) et du conseil de l’AERES/HCERES de 2011 à 2014. En 2014, elle est nommée vice-présidente recherche de l’université Paris Diderot puis en novembre 2018, directrice de la Direction de l’Information scientifique et technique (DIST) au CNRS.

S

SCHUHL >> Alain SCHUHL, DGDS

Professeur de l'Université Grenoble-Alpes, Alain Schuhl est un ancien élève de l'École normale supérieure de Paris. Titulaire d’une thèse en sciences physiques, il consacre ses travaux à la spintronique, d’abord chez Thales, puis en tant qu’enseignant-chercheur à Nancy et ensuite à Grenoble. Il y dirige le laboratoire Spintec de 2007 à 2010. Devenu membre senior de l'Institut universitaire en 2010, Alain Schuhl a également été directeur de l'Institut Néel à Grenoble entre 2011 et 2014 et directeur de l’institut de physique du CNRS de février 2015 à avril 2018.

T

torny >> Didier TORNY, DIST

Didier Torny et sociologue et directeur de recherche au CNRS. Après des travaux sur les instruments d'évaluation en recherche (peer review, listes de revues, métriques),  il mène un  programme d’analyse de l’économie politique de la publication scientifique au sein du Centre de Sociologie de l'innovation (I3, UMR 9217). Il est également copilote du groupe de travail sur l'évaluation au sein du Comité pour la Science Ouverte et chargé de mission à la DIST du CNRS.

 

Personnes connectées : 1